La prévention des parasites

Les parasites

Un parasite est un organisme vivant qui se nourrit, s’abrite ou se reproduit en établissant une interaction durable avec un autre organisme (l’hôte). Les cas cités ci-dessous font part d’une interaction au détriment de l’hôte.

Les puces

Les puces sont des petits insectes bruns dépourvus d’ailes mais dont les puissantes pattes leur permettent de sauter d’un hôte à l’autre.

La puce se nourrit du sang de son hôte : elle perce la peau et y injecte de la salive qui empêche la coagulation sanguine. Elle peut aspirer du sang jusqu’à 15 fois son propre poids. Cette capacité à en prendre autant peut provoquer l’anémie chez les jeunes animaux, ainsi que chez les plus âgés, si les puces sont en grand nombre.

La puce femelle commence très rapidement à pondre des œufs. Ceux-ci tombent sur le sol, les tapis, les coussins, … et s’y transforment en larves. Elles se nourrissent des déjections des puces adultes : il s’agit de sang non digéré, sous forme de points noirs. Devenues adultes, les puces cherchent un hôte pour y prendre leur premier repas de sang. Le cycle de reproduction recommence. Les œufs étant pondus à l’intérieur des habitations, les puces sont présentes tout au long de l’année.

Leurs morsures peuvent être à l’origine de démangeaisons. L’animal se mord, se gratte et se lèche : l’irritation cutanée en est accrue. Certains animaux peuvent devenir allergiques à la salive de puce et développer des problèmes cutanés importants, c’est la « dermatite allergique aux piqûres de puces », ou DAPP. Ces affections se rencontrent surtout sur le ventre, à l’intérieur des cuisses et à la base de la queue de l’animal, endroits privilégiés des puces.

De plus, lorsque le chien ou le chat se lèche, il peut en avaler et être de ce fait contaminé par des vers (ténia ou ver solitaire) dont la puce était porteuse. L’idéal est de traiter votre animal préventivement contre ces parasites.

PREVENTION -TRAITEMENT:

Comme les puces survivent en toutes saisons, au chaud dans nos maisons, il est important de traiter son animal chaque mois. L’administration mensuelle d’un antiparasitaire (de préférence en « spot-on », une goutte déposée dans le cou) est la meilleure prévention. Tous les animaux de la maison pouvant porter des puces, chacun doit recevoir son traitement, qui est différent selon l’espèce et le poids…


Les tiques

Les tiques s’attachent aux feuilles et hautes herbes en attendant le passage d’un animal ou d’un être humain. La tique se fixe ensuite dans la peau de son hôte et prend son repas sanguin qui peut durer de 5 à 20 jours. Ses endroits privilégiés sont la tête, le cou, la poitrine et les flancs. Elle s’y fixe grâce à un appendice buccal.

En s’accrochant à la peau, la tique provoque démangeaisons et irritations. Même après son départ, la peau peut rester gonflée plusieurs jours. Mais les lésions cutanées ne sont pas les seuls inconvénients : les tiques sont responsables de la transmission d’un certain nombre de maladies. Dans le Benelux, la maladie de Lyme ou Borréliose (provoquant des problèmes dermatologiques, articulaires, cardiaques, neurologiques et parfois oculaires) est la plus importante et est surtout dangereuse pour l’homme et le chien. De plus, une invasion de tiques peut conduire l’animal à la mort, par anémie.

Un animal traité peut toutefois être l’hôte de tiques vu la résistance de ces parasites. Pour éviter la transmission de maladies, il est préférable de les ôter endéans les 48 heures, de manière adéquate et selon les conseils du vétérinaire. Si le retrait de la tique n’est pas pratiqué correctement, l’appendice buccal de celle-ci peut rester planté dans la peau et provoquer par conséquent des infections.

PREVENTION -TRAITEMENT:

Les saisons comportant le plus de risque pour une infestation par des tiques sont le printemps et l’automne ; néanmoins, on peut en retrouver durant toute l’année dans les jardins, parcs, buissons et forêts. Une bonne prévention est donc primordiale pour éviter non seulement les désagréments des morsures, mais surtout les maladies – parfois graves – que les tiques peuvent transmettre!

Pour le retrait des tiques, des petits crochets existent, permettant un arrachage complet du parasite, sans séquelles pour votre compagnon!


Les vers

Les animaux peuvent être infestés par différents types de vers qui altèrent leur santé et qui sont transmissibles à l’homme. La contamination peut avoir lieu de diverses manières :

  • Via les proies (rongeurs, oiseaux, …) qui servent d’intermédiaires ;
  • Via les selles d’animaux infestés. Les œufs de vers présents dans les déjections se collent aux pattes, aux poils ou à la truffe de l’animal qui se contamine en se léchant ;
  • Via les puces qui transmettent les vers lorsqu’elles mordent leur hôte ou si l’animal en ingère lors d’un léchage.

Les vers arrivent sous forme de larves dans le corps de votre compagnon puisqu’ils ne se développent pas chez les hôtes intermédiaires. C’est sous cette forme qu’ils se dirigent vers l’intestin, soit par voie digestive, soit par voie sanguine. Les larves transpercent ensuite la paroi intestinale et entament leur périple à travers le corps. Certaines se logent dans les muscles et la graisse et restent inactifs. Les autres retournent dans l’intestin où elles deviennent des vers adultes et entament le cycle de reproduction. Chez les femelles gestantes, les larves restées inactives se réveillent et se dirigent vers les intestins des petits ou les infectent via le lait. On peut considérer que presque tous les chiots et chatons naissent infestés. Certains meurent directement après la naissance.
Généralement, on ne remarque pas que l’animal est infesté. Cependant il peut y avoir certains symptômes comme l’amaigrissement, un pelage terne, une moindre résistance aux maladies. Les vers plats peuvent être visibles lorsqu’ils sortent par l’anus sous la forme de petits grains de riz. Ceux-ci peuvent provoquer des démangeaisons et l’animal se lèche par conséquent plus fréquemment ou se frotte le derrière au sol.
Le ver cardiaque, transmissible via les moustiques dans les pays chauds, peut avoir des conséquences mortelles. Il est de ce fait important de traiter convenablement votre compagnon avant de l’emmener en vacances.

PREVENTION -TRAITEMENT:

De nombreux vers sont des zoonoses, ce qui signifie qu’ils sont transmissibles à l’Homme et donc qu’un calendrier de prévention adéquat est primordial pour garantir la santé de toute la famille!
Administrer un vermifuge à son compagnon est facile, rapide, sans risque et peu coûteux. Le délai idéal entre deux traitements est de 3 mois, pour éviter tout risque de contamination.
Lors de voyage dans un pays chaud, il est utile de traiter son animal 1 semaine avant le départ et une semaine après le retour de vacances.


Phlébotomes et moustiques

Le moustique femelle a besoin de sang avant de pondre ses œufs. Elle pique en injectant de la salive qui a un effet anesthésiant et empêche la coagulation sanguine. Cette piqûre est responsable d’irritations cutanées et de démangeaisons.

Le phlébotome est une espèce de moustique qui peut être vecteur de maladie incurables et de parasites tel que le ver cardiaque. Cette espèce vit dans les pays chauds dont ceux du sud de l’Europe. Il est de ce fait primordial de traiter votre animal avant un départ vers les pays concernés.


Précautions

Un traitement requiert de la vigilance car les produits utilisés pour les chiens ne peuvent pas toujours être appliqués aux chats.s